La Pologne connait depuis plusieurs années au sein de ses entreprises un changement de stratégie de croissance très significatif de l’état de développement du pays. Destinataire entre 2015 et 2020 de près de 65 milliards d’euros d’IDE – le triple des investissements polonais à l’étranger – une nouvelle dynamique naît dans ce pays de 38 millions d’habitants devenu trop petit pour assurer la croissance de ses acteurs économique nationaux.

En effet, alors que les investissements ont cru de 1,5 milliards d’euros en 2020 poursuivant leur hausse record de l’année précédente, un quart des entreprises cotées à la bourse de Varsovie qui y ont pris part et 72% qui envisagent une croissance de leurs activités hors des frontières nationales.

Parmi les secteurs polonais en expansion se trouvent notamment celui de l’extraction minière avec le groupe KGHM Polska Miedź, celui des jeux-vidéo avec le rachat par CD Projekt des studios canadiens Digital Scapes ou encore celui de la médecine avec Mercator Medical qui investit en Thaïlande.

La Pologne fait preuve d’une activité industrielle extrêmement intense depuis le début de cette année avec une augmentation de la production de 18.6% par rapport à l’année 2020 et une augmentation des prix de 7%.

Bénéficiant très favorablement de la reprise de l’économie mondiale avec des carnets de commandes pleins pour les mois à venir, elle est également destinatrices de très nombreux investissements industriels à long terme. Les acteurs industriels conscients des risques d’insécurité de plus en plus pressants pesant sur leurs approvisionnements en Asie souhaitent développer des partenariats pérennes en Europe centrale et rapprocher leur production des foyers de consommation européen.

Les secteurs affichant les plus nettes croissance sont ceux de l’électronique et de la production d’appareils électriques. Ils sont respectivement responsables, selon le think tank Polski Instytut Ekonomiczne, l’institut économique polonais, de 47,5 et 38,3% de la croissance industrielle polonaise de cette année.

Le plus grand fond d’investissement immobilier scandinave, détenant 10 milliards d’euros d’actifs au sein des 4 pays nordiques souhaite se développer en Pologne et y construire 10 000 logements au cours de ces prochaines années.

S’élevant à un demi-milliard d’euros d’investissement, le NREP à l’intention de profiter de l’excellente santé économique de la Pologne et de ses salaires en croissance constante.  Si le parc résidentiel polonais se compose de 14 millions de logements avec seulement 16% de locataires, le potentiel économique de ce secteur reste très intéressant.

Alors que les aspirations de la population se portent sur des logements modernes et de qualité, le renouvellement du parc foncier nécessitera, du fait de ses trois quarts de logements construits avant 1989 d’importantes ressources financières. Ces caractéristiques confirment donc le potentiel de croissance des entreprises de ce secteur alors que cinq des vingt villes européennes enregistrant les plus fortes croissances se trouvent en Pologne.

MAN Truck & Bus, l’un des plus importants fabricants de véhicules commerciaux dans le monde veut faire de son usine polonaise l’une des plus grandes du secteur en Europe. 

La filiale du groupe allemand va investir 100 millions d’euros sur son site de Niepołomice à quinze kilomètres de Cracovie. Implantée depuis 2007 elle compte recruter 1500 personnes supplémentaires s’additionnant aux 1000 employés déjà présents.  

Ce sont ainsi dès le 1er septembre 2022, 300 camions et 200 cabines qui sortiront de son usine quotidiennement. Ilalimenteront principalement le marché européen et répondront à certaines commandes provenant d’Asie, Afrique et du Moyen-Orient.  

L’objectif de production neutre en carbone sera quant-à lui atteint en 2025. 

La France dans le cadre du programme d’investissement polonais dans le nucléaire œuvre massivement afin de convaincre le gouvernement polonais pour un partenariat renforcé stratégique avec elle. Elle souhaite ainsi faire de la Pologne un allié de poids au sein de la communauté européenne pour la défense de cette filaire.

Dépendante à 75% du charbon pour sa production énergétique primaire, elle envisage la construction de 6 réacteurs nucléaires sur son territoire puis atteindre une production d’origine nucléaire de 15GW en 2040.  Si les tensions entre Paris et Varsovie sont fortes sur de nombreuses questions politiques, ce partenariat reste néanmoins vital pour le devenir de la filière nucléaire en Europe et les intérêts de chacun des deux pays. 

Paris à l’intention effectivement, contrairement à ses concurrents américains et sud-coréens, de soutenir massivement dans le cadre de son partenariat renforcé, le développement de la filière en Pologne. Cela lui permettra non seulement d’asseoir sa présence en Europe de l’Est et d’influencer la Roumanie, Bulgarie et République Tchèque dans leur politique énergétique.

Shoper, le leader polonais spécialiste dans la création et la gestion de sites de e-commerce a réussi son introduction à la Warsaw Stock Exchange initiée le 21 juin dernier.

Détenant 45% du marché polonais et gérant près 21 000 magasins sur le territoire de la neuvième puissance économique européenne, elle ambitionne de dépasser les 50 000 au cours de ces cinq prochaines années.

C’est ce qui a motivé les investisseurs d’acquérir les 7,7 millions d’actions à leur prix maximal de 47 zlotys (10,3€) i.e. 27% du capital de l’entreprise.

Ningbo Tuopu, partenaire dans plus grands constructeurs automobiles allemands et américains, va ouvrir une usine à Poznan près de la frontière allemande afin de produire des composants électriques pour ses clients européens.  

D’une superficie de trois hectares, cette usine sensée ouvrir au premier trimestre 2022 ambitionne d’embaucher 450 personnes pour lancer sa production.  

Saule Technologies, pionnière dans la construction de panneaux solaires de nouvelle génération a installé une ligne de production entièrement automatisée pour fournir le marché européen. Utilisant des cristaux de pérovskite, ses produits atteignent des rendements sans précédent.  

Son procédé de fabrication basé sur l’impression de cellules photovoltaïques permet la production de panneaux flexibles à prix extrêmement compétitifs capables de concurrencer les productions chinoises notamment sur le marché européen. Dans un marché acquis à 96% par des acteurs extra européens principalement de Chine, Saules Technologies nourrit de grandes ambitions pour le développement d’une industrie solaire européenne.  

Le développement des activités de Saule doit également se conclure cette année par son introduction en bourse à Varsovie.  

En Pologne, l’industrie se maintient et ne prête pas attention aux infections et aux restrictions. C’est ce que révèlent les dernières données de l’Office central des statistiques (GUS), selon lesquelles la production en décembre a augmenté de plus de 11 % sur une base annuelle. Les économistes s’attendaient à un bon résultat, mais la dernière lecture a dépassé leurs attentes. C’est l’un des meilleurs résultats de la dernière décennie.

Malgré la deuxième vague de la pandémie au quatrième trimestre 2020 et les restrictions qui en ont résulté, l’industrie polonaise s’est mieux comportée que prévu dans ces conditions difficiles.  C’était un vrai rollercoaster, en avril, la baisse était encore au niveau de 25%.

La chaîne allemande de discount alimentaire Lidl a décidé d’allouer pour le développement en Pologne 50% de plus de fonds par rapport à 2020. La chaîne de 700 magasins qui embauche 23 000 d’employés lance au printemps la construction d´un nouveau de distribution avec 200 nouveaux postes de travail. Pareil pour la droguerie Rossmann qui pense ouvrir en Pologne durant l´année 2021, 100 magasins supplémentaires. Aussi, la chaîne Auchan a le projet de développer la franchise.